A qui ça profite
les "cadeaux"
de Raffarin ?

"La France d'en haut est servie"
(Alternatives économiques, septembre 2002)
Les 30 000 familles qui déclarent les revenus les plus élevés bénéficient d'une baisse moyenne de 2 240 € chacune (14 700 €). Six millions de familles aux revenus moyens, se partageront un avantage de 20 à 60 € (130 à 400 F). Les 12 millions dont les revenus sont les plus faibles ne toucheront rien du tout.
Mais ne s'agit-il pas de mystification quand pour 2003 la décision du gouvernement Raffarin-Mer, sous couvert de réduction d'impôt pour tous, aboutit à augmenter l'impôt pour la première tranche et à réduire scandaleusement l'impôt des tranches supérieures : on supprime, en effet, la réduction décidée en 1998 et on applique la réduction de 5 % plus1 % sur le barème de 2002.
Résultat :
· pour la première tranche (en 2003, entre 4 191 et 8 242 € la part de revenu imposable), le taux de l'impôt passera de 7 % à 7,05 % (augmentation du taux) ;
· pour la plus haute tranche (plus de 47 131 € la part), le taux de l'impôt passera de 52,75 à 49,58 (baisse du taux de plus de 3 points)… Faites le calcul du cadeau fait à "ceux d'en haut".
Dubouillon, Le Progrès
, 05/09/02
Couple sans enfant :

Couple marié avec 2 enfants :
11 119 ou 12 444 F de réduction pour les uns, 125 ou 177 F pour les autres ! ! !… Et même plus : un cadeau de 37 500 F (5 700 €) aux 160 000 plus hauts revenus.
Pas mal, comme injustice !
En conclusion : 1 % des Français, les très riches, bénéficient de 30 % des 2,7 milliards d'euros (20 milliards de francs) distribués par le gouvernement Raffarin. Les 9 % suivants (riches) : 40 %… Ces deux groupes (10 % des contribuables) cumuleront 70 % du "cadeau". Près de 40 % (revenus moyens) se partageront des "miettes" et les autres, non imposables, n'en verront pas même la couleur.

Fortune
En 2001, le nombre de déclarants soumis à l'Impôt de Solidarité sur la Fortune a augmenté de près de 10 % par rapport à 2000. Il s'agit de personnes physiques dont le patrimoine privé est supérieur à 720 000 € (4 723 000 F et, pour parler en "anciens francs" : plus de 472 millions).
Des dirigeants de l'U.M.P. veulent réduire cet impôt sur la fortune ; ils ont rencontré, mardi 17 septembre, le Ministre du Budget, Alain Lambert. Selon "Les Echos" du 20 septembre, ils vont déposer des amendements dans ce sens. Ils veulent prendre soin des 1 500 plus grosses fortunes "pénalisées" (les "pauvres" !).
(d'après "Le Monde" du 21 septembre 2002)
Cadeau
Si vous pouvez vous permettre de dépenser 10 000 € (65 957 F, ou plus de 6 millions "anciens francs") par an pour l'emploi d'un salarié à votre domicile, vous pourrez en déduire la moitié de vos impôts… C'est le cadeau fait par le gouvernement… devinez à qui !… à "ceux d'en haut" ou à "ceux d'en bas" ? Le coût de cette mesure est évalué à 74 millions d'euros.
Rappel historique : le gouvernement Balladur avait créé cette réduction d'impôt dont le montant pouvait atteindre 45 000 F pour une dépense annuelle de 90 000 F. En 1997, le gouvernement Jospin avait réduit cet avantage de moitié : déduction maximum de 22 500 F (3 430 €) pour une dépense de 45 000 F (6 860 €).

Retour
Un autre monde
Haut de page

Nombre de contribuables
soumis à l'I.S.F. en 2000
et progression par rapport à 1998

C'est à Grenoble que le nombre
de contribuables assujettis à l'ISF a
le plus augmenté depuis 1998.
Mais c'est à Paris que l'on trouve
la concentration la plus forte
de grandes fortunes.

(Le Nouvel Economiste, 14/06/2002)

Guide pratique du contribuable
Le "Guide pratique du contribuable" est bien connu pour sa publication du mois de janvier qui propose aux lecteurs le panorama complet de la fiscalité française, consacré à l'impôt sur le revenu.
Mais il édite aussi des numéros bimestriels pour favoriser l'information permanente dans le domaine fiscal.
Les derniers numéros parus ont pour thème :
- en septembre, "Savoir réclamer, 2002" ; il éclaire le lecteur sur les phases à respecter pour présenter une réclamation contentieuse ou à titre gracieux au service des impôts. Il traite aussi des procédures de contrôle que peut mettre en œuvre l'administration, et qu'il convient de bien connaître.
- fin novembre, "les impôts locaux" (couverture ci-contre).
Le guide pratique du contribuable est édité depuis 1932 par le Syndicat National Unifié des Impôts.
Guide pratique du contribuable, 80-82 rue de Montreuil - 75011 PARIS
(Internet : http ://www.guideducontribuable.com)
Pour ce qui est
de l'impôt
sur le revenu
et les bénéfices,
la France se situe,
en Europe,
parmi les pays
les plus faiblement
imposés.
(carte extraite de
"La Croix", 05/03/02)