Signée Cécile Tauvel-Bonne
Abstraction colorée entre chaîne et trame
Cécile Tauvel-Bonne a installé son métier à tisser à Saint-Paul-de-Vezelin depuis plus de vingt-cinq ans. La tapisserie d'Aubusson sur métier de basse lisse est sa passion. Elle crée et réalise des tapisseries contemporaines très graphiques, parfois inspirées de l'art copte, pré-colombien, mésopotamien. D'autres traduisent d'une façon symbolique, des tranches de vie, des coups de cœur mettant en scène une émotion spontanée à travers un subtil mariage de couleurs et de formes.
Petite histoire d'une passion avérée
C'est en découvrant une tapisserie non terminée, abandonnée sur un métier de l'école des Beaux-Arts de Nancy, que Cécile T.-B. se prend de passion pour le tissage. La réalité tangible du métier, cadres de bois et de fils, de la laine, matière du toucher mais aussi du visuel par le chatoiement de ses couleurs, la séduisent comme moyens d' expression d'une inspiration artistique.
Cécile T.-B. commence alors à tisser sur un petit métier de table des bandes de textile qu'elle assemble en couverture et tapis. Son travail lui permet bientôt d'acheter son premier métier à tisser : un Walfard de Polignac en acajou lui permettant une largeur de tissage de 2,40 mètres.
Et l'aventure se poursuit. Reçue au concours international pour les stagiaires artistes lissiers, elle passe six mois à l'Ecole Nationale d'Art Décoratif d'Aubusson. La formation lui permet d'affirmer encore son identité artistique. " Entre inspiration et création où tout est permis et réalisation laborieuse et technique, le tissage est équilibre : il dévoile l'artiste dans toute son humanité. "
Aujourd'hui Cécile T.-B., membre de l'Association des Métiers d'Art, expose régulièrement ses créations dans divers salons et réalise des tapisseries où le jeu subtil des combinaisons entre chaîne et trame se fond dans l'harmonie du mouvement et des couleurs.
Maquette et carton : la création codifiée
Avant de travailler sur son métier, l'artiste lissier s'exprime sur une maquette. La maquette est pure création artistique. Elle peut être peinture, collage, dessin, photo…aux formats les plus divers. Mais entre la maquette et la tapisserie, le carton doit être formalisé.
Le carton est un redimensionnement de la maquette à la taille de la tapisserie. Il reprend les traits principaux de la création, codifie les couleurs et les zones techniques. Formes, changements de tons, dégradés, effets…, le carton va transcrire l'imaginaire de l'artiste. Posé sous les fils de chaîne, le lissier le reproduit fidèlement.
Successivement, l'artiste lissier combine ainsi inspiration et technicité.

Tissage : les mots d'une alchimie artistique
De fils en nœud, les doigts du lissier révèlent l'expression de la matière, fine laine vierge de Paris ou de chez Plassard. Sa douceur, sa sensualité, sa couleur transcrivent la créativité de l'artiste.
Cécile T.-B. parle de cette alchimie de la créativité, de la matière et du labeur.

… création d'abord : une énergie refoulée qui se libère qui dépend de l'intensité mentale où je suis…
c'est l'abstraction colorée : une autre façon de s'exprimer qu'en utilisant les techniques codées. Formes et couleurs non identifiées mais identifiables…une sensibilité au rapport des couleurs et des formes par le biais du mental…Besoin aussi de cracher de la couleur…
Quelques références : le XX° siècle, Picasso, Matisse, Duffy, Ubac, les contemporains mais aussi la tapisserie copte (3-6° siècle) qui délivre une expression sensuelle, avec des motifs sophistiqués et un message essentiel sans dogmatisme.
… et puis le tissage : le toucher, la sensualité, l'intelligence par la réalisation…réalisation laborieuse, technique qui permet de rester maître de soi contrairement à la création…L'artiste artisan est pleinement humain. La tapisserie est un art équilibrant qui dévoile l'homme dans toute son humanité :création, intelligence, technicité…
Pour en savoir plus et découvrir les œuvres de Cécile Tauvel-Bonne : visite de l'atelier et échange, sur rendez-vous.
haut de page
Expression locale
Exposition de Pentecôte